Chantal & Bernard sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle...
"Du rêve à la réalité" Parcourir le Chemin jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle en toute liberté !!! 1180 km nous font-ils vraiment douter à moins que les difficultés mentales et physiques nous privent de ce plaisir riche en émotions et rencontres.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Rubriques


Sites favoris

Waze
Tour du monde
Park4Night
Couchsurfing


Étap 46 - Palas de Rei - Ribadiso de Baixo -

6 juin 2015 - Ribadiso de Baixo - 26,3 Km -

Aujourd'hui, nous sommes à J -2-------Rien à voir avec le jour J, le plus long puisque nous sommes le 6 juin, mais la distance de 23 km annoncée sur le Miche Lin ne correspond pas à la réalité.

Grasse mat ce matin, lever 06:30 et petit déjeuner copieux à 07:00 pour poursuivre notre chemin sous un brouillard épais, humide mais qui se dissipe peu à peu.

Beaucoup de monde encore aujourd'hui---ils sortent de nulle part---- dans des combinaisons "fluo" des JO. ---- nous sommes très perturbés par les cyclistes, de plus en plus nombreux, espagnols, italiens surtout. Tout est réservé pour eux et nous avons du mal à trouver un hébergement de choix et en plus ils ne sont pas discrets et ne respectent pas les marcheurs que nous sommes.

Le chemin est parsemé de montées, de descentes, de bars, de refuges de toutes sortes avec des tarifs jamais conformes aux catalogues. (guide et compagnie...)

La borne "50" est franchie et nous marchons encore pour nous retrouver à 40 km de Saint-Jacques. Des patrouilles de la "guardia civil" sillonnent le chemin. On prétend qu'il a eu de nombreuses disparitions ces dernières années comme en attestent des "missing" placardés à l'entrée des auberges.

Ça devient bon, mais c'est très pénible. Nous sommes blasés de ce que nous voyons et entendons. Pourvu que le chemin garde son authenticité, mais je n'y crois guère. Les TO et agences se multiplient, les taxis et mini-bus  ont trouvé leur clientèle et les auberges proposent toujours le même menu. On distribue des prospectus et les rares chapelles ou églises ouvertes nous réclament une contribution pour apposer leur sceau sur le Crédential....

Sinon, les pélerins sont beaucoup plus jeunes, espagnols, italiens et anglophones (américains ou australiens---) ; ils sont sympas et aspirent au graal final. C'est tout à leur honneur. Nous faisons d'excellentes rencontres, Laura, une jeune italienne de Triestre avec laquelle nous cheminons depuis le 22 mai en se perdant de vue pendant plusieurs jours. Egalement, un australien assez fort, pour ne pas dire "lourd" qui souffre des articulations et qui découvre avec émerveillement cette lointaine contrée.

Repas enfin à 16:00 et sieste assurée. Enfin, je me comprends !

Conservation du maïs à l'abris des nuisibles (Grenier).

Enorme coquille.....

A demain pour un avant dernier épisode...

Bises à tout le monde.

 


Publié à 16:55, le 6/06/2015, Arzúa
Mots clefs :
Ajouter un commentaire

Commentaire sans titre

Coucou Chantal et Bernard
Bon courage,vous approchez de St Jacques .de belle photos et beau paysage.Bonne journée et à bientôt à Cadouin.
Bises de nous deux.

Publié par Jeanine et jean-paul à 12:08, 7/06/2015

Lien